READING

Et le lait infantile, y a quoi dedans au fait ?

Et le lait infantile, y a quoi dedans au fait ?

Attention, y a de la lecture ! J’ai pris des semaines pour faire cet article, je voulais vous proposer quelque chose de complet pour que vous puissiez vous faire votre propre avis !

Je savais depuis longtemps que je ne voulais pas allaiter. Je ne m’en sentais pas capable, ni l’envie.
Un soir pendant la grossesse, nous abordons le sujet du lait, des biberons etc … Et Cédric me pose la question : »mais au faut, y a quoi dans le lait pour les bébés ? C’est du lait de qui ? de quoi ? c’est fait comment ? »

Bonne question ! en 10 ans de baby-sitting et de biberons préparés pour les cousins ou amis, je ne me suis jamais posé la question. Je ne m’étais jamais demandé de quoi été fait ces laits, ni comment, par quelle fillière etc …

Ayant eu la chance d’avoir perdu mon travail à mon 4ème mois de grossesse (ceci fera l’objet d’un autre article …), j’avais pas mal de temps devant moi pour creuser cette question ! Déjà dans une démarche de fouille-aux-ingrédients dans plusieurs produits de ma vie depuis quelques temps, j’ai donc commencé a fouiller dans les ingrédients du lait maternel.

Les recherches faites m’ont abasourdi. Peu importe les résultats et mes choix par la suite, je pense que je plus important que je puisse vous conseiller (fortement) c’est de vous poser des questions. Ne vous laissez pas endormir, surtout si on vous dit « ne vous poser pas trop de questions » : posez-vous en ! Creusez, vérifiez, doublez vos sources d’information.

J’ai commencé par chercher ce qui définissait du « lait bébé » :  Le lait artificiel, ou lait infantile, ou substitut de lait maternel, désigne « tout aliment commercialisé ou présenté de toute autre manière comme produit de remplacement partiel ou total du lait maternel, qu’il convienne ou non à cet usage ».

Il faut ensuite savoir que la composition des laits infantiles est soumise à une réglementation. Ces laits contiennent des protéines provenant de celles du lait de vache. Ils contiennent aussi des acides gras essentiels, des glucides, des minéraux, des vitamines(C et D) et environ 80 % d’eau.
Les aliments infantiles doivent répondre aux exigences d’une double réglementation qui prend en compte les besoins nutritionnels des enfants jusqu’à 3 ans. Elle impose des normes de sécurité sanitaire très strictes. Les critères de composition fixés par des directives européennes sont adoptés sur la base de rapports scientifiques établis par le Comité Scientifique Européen de l’Alimentation.

J’ai lu plusieurs articles ensuite sur des sites « pro-allaitement ». Si je voulais trouver des « points qui clochent » aux lait maternisés, c’était surement pas sur les sites de Galia et compagnie que j’allais en trouver … Mais j’ai aussi lu tous ces sites de marques de lait pour avoir des « points positifs » dans ma balance.

Il existe deux types de lait infantiles à base de protéines animales : ceux à base de lait de vache et les préparations infantiles à base de lait de chèvre. Les laits infantiles sont modifiés de manière à rester au plus proche du lait maternel, qui rappelons-le, reste le mode d’alimentation recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé jusqu’aux six mois de l’enfant. Ils sont également enrichis en vitamines et minéraux et les protéines sont régulées.

Nous essayons avec Cédric de consommer le moins de lait de vache possible. Choix fait il y a plusieurs années. On ne s’interdit pas de manger quoi que ce soit, mais nous évitons trop de laitage provenant de la vache. Encore moins les laitages non issu de l’agriculture biologique. Pourquoi ? Ça change quoi du lait de vache bio ?

En premier lieu, les produits laitiers bio sont fabriqués avec du lait bio, issu de fermes où les animaux sont élevés selon les règles strictes de l’agriculture biologique :

  • Ils sont nourris avec une alimentation essentiellement composée de pâturages et de fourrages provenant presque toujours de l’exploitation elle-même. Pesticides, engrais chimiques de synthèse et Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) sont interdits.
  • Leur santé passe avant tout par la prévention. Les éleveurs bio élèvent d’ailleurs en priorité des races rustiques, dotées d’une bonne capacité d’adaptation et d’une résistance avérée aux maladies. Si, malgré ces précautions, un animal tombe malade, il est soigné en priorité avec des médecines douces (aromathérapie, homéopathie…).
  • Les bêtes disposent d’aires de plein air gérées selon un programme de rotation approprié.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire la suite ici

Nous sommes passés par 2 ans d’essais pour avoir la chance d’avoir Aubane à cause d’une « maladie » de mes ovaires : des ovaires polykystiques. Je vous en parlerai plus tard, car ce sujet me tient à coeur, et aujourd’hui il n’y a aucune cause officielle à cette maladie, si ce n’est une contamination par le milieu. Coucou les perturbateurs endocriniens, le bisphénol A et compagnie … Je fuis donc le plastique le plus possible (qui au contact de la chaleur a des échanges de composant avec ce qu’il contient, dont les aliments par exemple), les produits trop transformés industriellement, le non-bio, les cosmétiques a la composition complexe et non testés etc …

Donc avec tout ceci, nous avions avancé d’un petit pas : Nous voulions du lait maternisé au mieux sans lait de vache, au minimum à base de lait de vache bio.

Alors peut-on donner du lait maternisé sans protéine animale à un bébé ? Là aussi j’ai fouillé, pour ne pas s’arrêter aux « on-dit » aux « j’ai lu qu’un enfant était mort … » et aux « mais de toute façon elle en boira après du lait de vache ! ».

J’ai alors découvert Candice Levy et son livre « Quels laits pour mon bébé« . Je vous invite fortement à vous le fournir, pour vous faire votre propre avis, apprendre pleins de choses qu’on ne soupçonne pas dans la composition de pleins de produits et surtout faire vos propres choix. Naturopathe de formation, elle fait le point sur la composition des laits bébé et sur les laits végétaux.

Après recherches, lectures d’articles horribles sur des enfants morts, nourris aux « jus végétaux », sites vegan etc … il s’avère qu’il est interdit de donner des « jus végétaux » aux bébés et aux enfants de moins de 6 mois. Ainsi, les « jus végétaux », les « prêtes à l’emploi » vendues en briques, sont très peu nutritives car elles contiennent au maximum 6 à 10 % de fruits (oléagineux ndlr), le reste étant de l’eau ou du sirop de riz (ou autre). Bien sûr, cela ne convient pas du tout pour nourrir son enfant à partir de 6 mois.

Il existe par contre des préparations en poudre, de plus en plus commercialisées, fabriquées comme les autres laits maternisés et qui conviennent à une alimentation de bébé, avec les apports nécessaires en protéine. D’après Candice Lévy, ces laits ont un apport tout à fait suffisant en protéines pour un bébé, car l’apport en protéine est totalement sur dimensionné de nos jours.

Dans cet article, Patrick Tounian, pédiatre, nutritionniste et membre du comité nutrition de la société française de pédiatrie, explique que cet apport végétal est dangereux et un phénomène de mode. Il parle également des allergies trop vite diagnostiquées. Je vous invite à le lire pour vous faire votre avis.

Bien. Une fois ce premier volet exploré, il me restait à creuser sur la partie « plus obscure » de la composition des laits.

En faisant mes courses, j’ai mis les pieds pour la première fois dans le rayon bébé (le rayon où tu as l’impression qu’il faut avoir un gros ventre ou une poussette et des cernes de 4kg pour y entrer). J’ai commencé a regarder quelques boites, à me familiariser avec les laits 1, 2, 3ème âge. Un truc me tape alors dans l’oeil : la mention « sans huile de palme » sur certaines boîtes. Oh … wait … ça veut dire qu’il y a de l’huile de palme dans les autres boîtes ? No way !

Et ben si ma Brenda ! De la palme t’en as, en veux-tu en voilà ! Et pas que ! Tu veux flipper ? De la Taurine meuf ! Oui, oui, la même que dans ta Vodka-Red Bull en soirée étudiante le jeudi soir. Mais ils sont fou ces gens non ?

Je rentre, et je fouille.

La taurine c’est quoi ? Ça fait quoi à part donner des ailes à certains ?

la taurine est en fait une substance sécrétée naturellement par le corps humain, et présente dans le lait maternel. Elle est présente à hauteur de 4,2 mg pour 100 ml de lait. La teneur maximale autorisée est de 8 mg pour 100ml, soit 12 mg pour 100 kcalories. Pour information, dans une cannette de RedBull, la teneur est de 1 000 mg pour 100 Kcalories !
Il s’agit d’un dérivé d’acide aminé, qui serait nécessaire au développement cérébral du nourrisson. Cependant, ces effets n’ont jamais été démontrés scientifiquement, et la taurine est donc un ajout qui ne se justifie pas forcément. De plus, la taurine est toujours interdite dans certains pays, comme le Danemark par exemple, puisque l’on ne connaît pas ses effets à long terme. La taurine est certes présente à l’état naturel dans le lait maternel, mais l’on ignore encore les bénéfices à mettre de la taurine synthétique dans le lait en poudre.
C’est donc à chacune de faire son choix sur le sujet. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas s’alarmer par rapport à la polémique sur les boissons énergisantes : comme vous l’avez vu les proportions sont très éloignées, et les effets recherchés sont loin d’être les mêmes !

Le but des fabricants est de reconstituer au mieux la composition du lait maternel, d’où cet ajout qui peut sembler superflu.

« Cette molécule (nom chimique : l’acide 2-aminoéthanesulfonique)  fut isolée à partir de la bile de bœuf dans la première partie du 19ème siècle. », article ici

Je ne veux pas de taurine dans mon lait bébé. On le rajoute sur la liste des points essentiels pour notre choix.

L’huile de palme, j’en veux pas non plus. Malgré cet article qui tente de nous rassurer sur sa présence dans nos laits, je n’oublie pas que l’huile de palme est surtout souvent choisie par les industriels pour son bas prix … L’huile de palme présente un double problème éthique et nutritionnel. L’acide palmitique qu’elle contient créé des dépôts au niveau des intestins, elle exerce une action dé­favorable sur la minéralisation des nour­rissons. L’huile de coco contient des acides gras beaucoup plus proche du lait maternel que l’huile de palme. Comme le lait maternel, il contient de l’acide laurique qui permet de stimuler les défenses immunitaires du jeune enfant.

Donc, je récapitule :
– Pas de lait issu de lait de vache, ou au moins de Lait de vache BIO
– Pas de taurine
-Pas d’huile de palme

Ça fait déjà une grosse partie du rayon bébé a éviter tout ça !

Candice Lévy a pourtant attiré mon attention sur autre chose : le trop gros dosage dans les laits de nos jours. Trop gros dosage de tout. Protéines, gras, sucre … trop de tout, pour les petits corps de nos bébés. Trop de tout pour les faire manger plus ? Consommer plus ? Comme le sucre dont la présence a triplé en quelques décennies dans la composition de nos aliments transformés ? Penchons nous sur la maltodextrine !

keskecékeça la Maltodextrine ? Un peu de science, accrochez-vous, vous allez comprendre :

« Une maltodextrine est le résultat de l’hydrolyse d’un amidon (blé, maïs) ou d’une fécule (pomme de terre). Elle est donc constituée de différents sucres (glucosemaltosemaltotrioseoligosides et polyosides) directement issus de cette réaction, dans des proportions qui dépendent du degré de l’hydrolyse.
Ce degré est mesuré par « dextrose équivalent », ou D.E., le dextrose étant du D-glucose, c’est le résultat d’une hydrolyse totale de l’amidon. Plus le D.E. est élevé, plus l’hydrolyse est poussée, et donc plus la proportion en sucres simples (à chaîne courte) composant la maltodextrine est élevée. Un D.E. de zéro représenterait l’amidon lui-même, un D.E. de 100 représenterait du dextrose pur, soit un amidon totalement transformé.
La limite du D.E. pour une maltodextrine est de 20. Au-delà, le produit obtenu a pour appellation légale sirop de glucose.
Les maltodextrines sont largement utilisées dans l’industrie comme support (arôme…), excipient (médicament …), ou agent de charge. Elles ont un pouvoir sucrant très faible. Elles peuvent avoir une fonctionnalité (amélioration de la solubilité, de la texture). Les procédés modernes permettent d’en faire des agents encapsulants et/ou gonflants (exemple des édulcorants de table, où l’aspartame est englobé dans des grains de maltodextrine extrêmement volumineux). »

Merci wiki !

Il s’agit soit de maltodextrine de riz, soit de maïs. Le riz est tout de même préférable, car limitant les risques d’aliments transgéniques. Lorsque la mention est « maltodextrine » sans autre précision, il s’agit de maïs. Cet ingrédient surcharge les fonctions du pancréas du bébé, dont le système immunitaire et digestif n’est mature qu’à partir de 18 mois.

Donc on récapépète :

  • Lait de vache BIO ou pas du tout
  • Pas de taurine
  • Pas d’huile de palme
  • Pas de Maltodextrine de maïs

Et ben me voilà bien barrée avec ma no-list !
Je retourne dans le royaume des gros ventres et des cernes, inspecter toutes les boîtes de lait.
Du BIO je trouve. Mais y a de la taurine et/ou de l’huile de palme. Cuisant échec, je rentre bredouille.

Je me met donc en quête du graal sur le web. Je trouve mon bonheur ! Le lait parfait ! A base de protéine de riz, sans huile de palme, sans taurine et avec Maltodextrine de riz ! Et là … tu regardes le prix … 31,60 € la boîte. Oui, LA BOÎTE ! Bordel à cul !
Le lait parfait pour moi était donc le PREMIRIZ de chez PREMIBIO.

Il y avait aussi éventuellement le lait MANDORLE, mais avec maltodextrine de maïs. Pas de bol. À 39,99€ les 800 gr, quel dommange (oui parce que en plus, la boîte est plus petite que les autres laits !).

Me voilà désespérée. Je vais devoir donner à ma fille des trucs sales, je suis pas d’accord, ça me va pas, mais j’ai pas le choix. Ou alors je profite de l’accouchement pour me faire extraire un rein et je le vends au marché noir pour payer 1 an de lait à ma fille. Et tu fais comment si t’es en panne de lait avec tes petites commandes internet ? t’attends UPS sur le parking avec le grimlins hurlant dans tes bras ?

Je laisse tomber mes recherches pendant plusieurs semaines, me rabattant sur le choix de mes biberons en verres !

Et puis un jour, je croise une maman qui me parle de son lait BIO, BABYBIO que depuis peu elle trouve au Leclerc Drive !
Je saute sur mon ami Google et analyse sous toutes les coutures ce nouveau prétendant : il est pas mal celui là !

Pas de bol il a aussi de la maltodextrine de maïs. Mais je le trouve dans une pharmacie du coin à 13€ la boîte (Pharmacie Lafayette pour les mamans locales). Leclerc le proposait en rayon, mais le temps que j’accouche il a été relégué uniquement au Drive !

Allé, bingo, on a trouvé notre compromis. Un lait bio, sans taurine, sans huile de palme à un prix raisonnable !
Petit plus, il y a la déclinaison en lait 2ème âge et 3ème âge, en lait de chèvre si allergie au lactose, en épaissit si besoin et même une version « OPTIMA » enrichie en bifidus actif si on veut ! Comme ça on pourra rester dans la même marque et même gamme si on a besoin de changer.

Nous voilà rassurés, contents, sereins. On pourra faire de notre mieux pour notre fille, même si on sait bien que dès qu’elle pourra elle mangera ce qu’elle veut ailleurs qu’à la maison, et tout ça pour qu’elle finisse par fumer des clopes en cachette à la sortie du lycée un jour … Mais notre rôle de parents n’est-il pas tout simplement celui-là, faire de notre mieux ?

Je m’arrête là pour le chapitre du lait. Je vous mets tous les articles sources en lien ci-dessous.
J’espère simplement avoir créé en vous un questionnement, quel qu’il soit, que vous aurez envie de faire des recherches, de vous poser des questions sur ce que vous consommez ou donnez à vos enfants. Ne m’écoutez pas, faites vos recherches, n’écoutez surtout pas ceux qui vous disent « vous vous posez trop de questions » !

Et sachez, que nous avons aussi choisi d’amener notre boîte de lait dès la maternité, que vous en avez totalement le droit ! Je vous fais un petit article là dessus tout spécialement.

M.

 

Sources et liens de l’article :

http://www.parents.fr/bebe/alimentation/les-laits-1er-age-78855

Lait Maternisé: l’histoire d’une Escroquerie

Quelle est la composition d’un lait infantile ?


http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/comment-sont-fabriques-les-laits-infantiles-999 (comment est fait le lait maternisé, très très intéressant).
https://www.consobaby.com/avis-lait-babybio-nourrisson-optima-1-babybio.html
http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/lait-vegetal-lait-vache-infantile-bebe-74867
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maltodextrine
http://www.parents.fr/bebe/alimentation/les-laits-vegetaux-dangereux-pour-les-bebes-79615
https://www.amazon.fr/Quels-laits-pour-mon-b%C3%A9b%C3%A9/dp/2840584875/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1511368098&sr=8-1&keywords=quel+lait+pour+mon+b%C3%A9b%C3%A9

Que veut dire « bio » pour un produit laitier ?


https://fr.myprotein.com/thezone/complements-alimentaires/taurine-quest-ce-que-cest-quels-sont-avantages-effets-secondaires/
http://www.lepointsurlatable.fr/le-blog-de-celia/les-pieds-dans-le-plat/huile-de-palme-dans-le-lait-infantile.html
http://www.bebe-au-naturel.com/premibio-premiriz-1-sans-lactose–0-a-6-mois–900g,bebe,produit,-17546-38849,3.couche-lavable.html?gclid=Cj0KCQiA3dTQBRDnARIsAGKSflnZKhJp_LchOR3OMvDqlkNTn0B1nBK3Fno2RN4k6VgulgpcxGyzAG4aAgkFEALw_wcB
http://www.bebe-au-naturel.com/la-mandorle-preparation-pour-nourrissons-1er-age–de-0-a-6-mois–800-g,bebe,produit,0-14097-,3.couche-lavable.html
http://www.bebe-au-naturel.com/lait-pour-nourrissons-1–0-a-6-mois,bebe,rubrique,3311,3.couche-lavable.html


  1. Marion

    24 novembre

    Je me pose des questions au sujet de votre article quand-même. Vous semblez être quelqu’un qui s’est beaucoup renseigné sur le lait artificiel, vous dites vouloir le meilleur pour votre bébé, pourquoi suite à toute vos recherches ne vous lancez vous pas dans l’allaitement? En effet quel lait pourrait être meilleur que le votre? Qui plus est gratuit! Pas besoin de vendre un rein comme ça. 🙂

  2. Margaux

    25 novembre

    Bonjour,
    J’ai peut-être mal lu ou compris ce paragraphe mais pourquoi ne pas vouloir de taurine dans le lait ? L’explication sur cet élément me semble pourtant assez positif…
    Merci,

    • Camille

      26 février

      Je suis curieuse d’avoir une réponse car je me suis posée la même question ! Ça m’intéresse beaucoup !

      • Mathilde

        27 février

        Bonjour,
        désolée de ne pas vous avoir répondu plus tôt ! Je pense que je vais compléter mon article en effet, j’ai oublié de conclure sur cet aspect :
        la taurine est en fait une substance sécrétée naturellement par le corps humain, et présente dans le lait maternel. Elle est présente à hauteur de 4,2 mg pour 100 ml de lait. La teneur maximale autorisée est de 8 mg pour 100ml, soit 12 mg pour 100 kcalories. Pour information, dans une cannette de RedBull, la teneur est de 1 000 mg pour 100 Kcalories !
        Il s’agit d’un dérivé d’acide aminé, qui serait nécessaire au développement cérébral du nourrisson. Cependant, ces effets n’ont jamais été démontrés scientifiquement, et la taurine est donc un ajout qui ne se justifie pas forcément. De plus, la taurine est toujours interdite dans certains pays, comme le Danemark par exemple, puisque l’on ne connaît pas ses effets à long terme. La taurine est certes présente à l’état naturel dans le lait maternel, mais l’on ignore encore les bénéfices à mettre de la taurine synthétique dans le lait en poudre.
        C’est donc à chacune de faire son choix sur le sujet. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas s’alarmer par rapport à la polémique sur les boissons énergisantes : comme vous l’avez vu les proportions sont très éloignées, et les effets recherchés sont loin d’être les mêmes !

        Le but des fabricants est de reconstituer au mieux la composition du lait maternel, d’où cet ajout qui peut sembler superflu.

  3. A.KAMUX

    27 novembre

    Là ou il y a moins de merde c’est et sera toujours dans le lait de la maman. Anticorps, immunoglobuline, plusieurs type de glucide (jusqu’à 11) . Rien d’industriel et de chimique (coucou mac do). Je ne me suis même pas posé la question pour moi avoir un enfant, c’est automatique, on change les couches, on habille son bébé, on l’allaite, on lui fait découvrir le monde etc. Je ne me suis pas demandée si je voulais lui changer les couches, si j’en avais l’envie ou le courage, non c’est dans la logique des choses, de même pour la nourriture, je ne me suis pas demandé si j’avais envie ou non de l’allaiter. Cela devrait aller de paire avec le fait d’avoir un enfant, le fait de l’assumer jusqu’au bout. Ce n’est pas un jugement, mais une constatation, quand on a un enfant, on ne fait plus selon ses envies, son confort et son bien être, mais bien selon le besoin et le confort de son enfant, qui devrait passer avant tout.
    Une petite chose; pour les reflux, il n’y a rien de pire que d’épaissir le lait contrairement ce que beaucoup de pédiatres, sponsorisés aux diners et petits cadeaux par les industriels du laits artificiel, avancent ( car oui lait maternisé est une grosse erreur, cela n’existe pas, on dit bien lait industriel ou lait artificiel) . Outre le fait qu’ils n’ont d’ailleurs jamais de cours sur l’allaitement (et donc n’y connaissent rien, idem sur le sein allaitant et sur le comportement d’un bébé au sein), ils trouvent souvent le moyen de donner ça comme « conseils » aux bébés, qu’ils soient sous biberon ou au sein. Cela aggrave le problème mais cache le symptôme, vu que le bol alimentaire est épaissi, il ne remonte plus, super, on ne voit plus de reflux, non à part ça il stagne dans l’œsophage, avec toutes les brulures et les inconforts que cela provoque. Coucou l’oesophagite! Et là c’est hospitalisation et tout ce qui va avec. Il y a deux types de reflux, mécanique (voir un chiropracteur) et allergique (éviction de protéine de lait de vache/gluten/autre).
    Bref pour se faire un avis sur l’allaitement, du point de vu bébé, et non de maman, voici quelques liens:
    http://www.nourri-source.org/userfiles/files/tableau-comparatif-de-la-composition-du-lait-maternel.pdf
    https://www.lllfrance.org/
    http://lesptitesmainsdabord.fr/allaitement/
    http://mamanlune.com/index.php/category/allaitement/
    http://www.upns.fr/mooc-allaitement/presentation.php Avec intervention de plusieurs épidémiologistes, sages femmes etc.

  4. Adeline

    29 novembre

    Regardez le physiolac bio , 17euros les 800gr je le trouve en pharmacie et il est très facile à dissoudre et fabrique en France en plus. Je l ai utilise après avoir allaite mes deux bébés , ils l ont adopté de suite sans inconvénients .

  5. […] un précédent article, je vous expliquais en long, en large et en travers notre chemin parcouru pour choisir le lait […]

  6. […] un article sur les laits infantiles et sur la possibilité d’amener son lait et ses biberons à la maternité lors de […]

  7. […] premier biberon, le lait infantile et une mini bouteille d’eau, si vous avez décidé de ne pas allaiter ou ne pouvez pas et que […]

  8. Interesting thanks for your post.

  9. […] avions déjà parlé du lait infantile plus ou moins sain, des biberons en verre … Se pose maintenant la question de ce que […]

  10. […] (beaucoup !) de questions, surtout sur ce que dois ingérer ou toucher ma fille ! Rappelez vous le lait infantile, les biberons en verre, les produits de soin bébé, les couches […]

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *