Le choix des biberons

Après un article sur les laits infantiles et sur la possibilité d’amener son lait et ses biberons à la maternité lors de l’accouchement, me revoilà avec un article sur le choix des biberons !

Pire (je suis pas sure) que le rayon des brosses à dents à Leclerc : le rayon biberon ! Quand tu en es là de ta préparation à l’arrivée de bébé, on peut dire que tu entres vraiment dans le dur du sujet. Pourquoi autant de marques ? Pourquoi 10 tétines toutes mieux que les autres pour la dentition de bébé ? Et les valves anti-coliques ? Et ceux recommandés par les pédiatres, mais pas le mien, mais celui de ma voisine oui … et la dame du magasin qui ne vend plus celui-là que toi justement tu trouvais bien .. et … et ….

Il doit y avoir moins d’écho dans une grotte que dans ton cerveau à ce moment là avec 100 000 questions sans réponses qui tournent.

Alors voici notre réflexion, le chemin parcourut. Encore une fois, ce n’est pas un jugement, ce n’est même pas un conseil je crois. Ce sont mes informations, mes choix, mes recommandations, parce que moi parfois j’ai eu beaucoup de mal à trouver ou à faire le tri dans les infos. Mais chacun fait bien ce qu’il veut !

♥ 1ere question (et pas des moindres) : Verre ou Plastique ?

Pour nous le choix fut simple, même si plusieurs personnes ont essayées de nous en dissuader. Depuis plusieurs années, le scandale du bisphénol A étant passé par là, nous avions banni de la maison les contenants en plastique pour réchauffer nos aliments. Plus de boite à repas en plastique pour le midi au bureau, place aux boîtes en verre à réchauffer sans couvercle. Rien en plastique dans le micro-ondes ou à cuire.

Il était donc évidant pour nous, que le choix fait pour notre santé devait s’appliquer au bébé à venir. Pas de plastique pour son alimentation.

Et si aujourd’hui les biberons, jouets, tétines etc sont garantis sans bisphénol A, dans 10 ans, 15 ans quel sera le nouveau scandal qui sortira ? Quel composant du plastique sera remis en question et mis en cause dans de nombreux dérèglements endocriniens ou autres ?

Peut-on réellement dire que le plastique est sain et stable ? Est-ce une matière qui n’a aucun transfert et ne se dégrade pas ? J’ai vu les biberons AVENT d’une amie devenir totalement beiges et opaques au bout de 6-9 mois de biberons, avec les graduations et la peinture totalement effacés. Que se passe-t-il alors ? Les molécules du plastiques ont bien bougé, se sont bien transformées. Peu importe où elles vont et par quel procédé cela se transforme, le verre est bien plus stable, il ne s’altère pas, n’a pas de transferts avec les aliments chauds. Ma grand-mère a conservé les biberons en verre de mon enfance, ils sont toujours intacts. Les tétines sont mortes, les capuchons plastiques ont fanés, mais le biberon lui est prêt pour une ou deux générations de plus !

Donc biberon en verre, avec certitude. Les arguments que l’on a pu entendre :

  • « C’est lourd ! vous allez vous épuisez ne prenez surtout pas de verre ! » Alors. Lourd. Tout est relatif ma petite dame tout de même ! C’est vrai qu’ils sont plus lourds qu’un biberon en plastique, je ne peux pas dire le contraire. Mais de là à ce que ce soit « trop » lourd … euh … Et puis comment ont fait toutes les générations avant nos parents ? Jusque là quelqu’un s’est-il plaint du poids des biberons ! non mais !
  • « Ok pour les petits biberons, mais pas les grands ! ce sera trop lourd bébé ne pourra pas boire seul voyons ! » Euh … et sur les photos de mon enfance où nous portons tous nos biberons en verre nous même … ça se passe comment ?
  • « ça se casse » oui, c’est vrai. sur les 13 biberons achetés au total, nous (Cédric) en avons cassés 3. Ils se sont cassés quand ils sont tombés vides, sur le carrelage du salon, parce qu’abandonnés dans le canapé. Ils sont tombés plus de 3x, mais sur ces 3x là, pas de chance, mauvais angle de chute, ou biberon vide qui casse plus que plein … Je ne sais pas ! Ils ne se sont jamais fissuré ou ébréchés lors de la stérilisation (dans eaux bouillante 10 minutes) ou lorsque ils sont tombés pleins. Bon, c’est un paramètre à prendre en compte ! Mais nous, ça ne nous genait pas !
  • « c’est hors de prix ! » Pas faux ! Nous avons opté pour la marque MAM. En faisant plusieurs enseignes, j’ai réussi a trouver les grands biberons (260ml) à 8€ environ alors que dans notre magasin bébé ils étaient à 14€ (sans dec !). Il faut faire le tour, fouiller, comparer, chercher sur internet mais vous devriez trouver des endroits où on se fait moins de marge qu’ailleurs sur les produits ! Nous comprenions également la différence de prix, la matière première n’est pas la même et donc n’a pas le même prix.
  • « vous croyez l’empêcher de manger dans du plastique toute sa vie ??? » Non, certainement pas, mais si on peut au moins minimiser l’exposition, ça sera déjà ça de pris.

Les petits + :

  • ils passent au lave-vaisselle quand tu veux les laver tous d’un coup, un bon coup
  • ils se nettoient hyper facilement, la matière ne reste pas collante ou grasse.
  • ils gardent longtemps la chaleur
  • ils ne gardent aucune odeur, ne prennent pas la couleur même avec de la purée de carotte dans le lait

♥ 2ème question : Quelle marque choisir ?

Nous n’avions aucune marque de préférence au départ dans nos recherches. Toutes les marques ne font pas du verre, ou du verre dans toutes les tailles.

Sur les conseils de ma sage femme, j’avais opté pour les biberons en verre de la marque NUK mais évidement, ma fille n’en a jamais voulu ! Comme les petits NUK ne se trouvaient pas partout, j’avais complété avec 3 petits MAM en verre. Le premier dans lequel elle a bu en salle de naissance était un MAM et on a jamais pu lui faire boire dans autre chose ! Y compris plus grande quand nous avons ré essayé plusieurs fois.

J’ai une préférence pour ces 3 gammes : AVENT VERRE / MAM / NUK

 

Mais il existe plusieurs autres marques qui font du verre. Le marketing est suffisamment bien fait pour que chacun trouve son coup de coeur !

♥ 3ème question : Combien de biberons ?

Je me revois encore, me prendre la tête pendant mes insomnies de grossesse pour calculer combien de biberons prendre. On m’avait conseillé un peu de tout et de n’importe quoi … voilà mon expérience :

Nous avions acheté 6 grands biberons (260ml) et 3 petits (170ml).

A la maternité nous n’avions pris que les petits. Je me disais qu’avec 30 ml ou 60 ml à mettre dedans, ça ne servait à rien de prendre les grands directement.

1ère galère la seconde nuit après la naissance : 4h du matin, Aubane nous réveille en pleurant, c’est l’heure du biberon. Epuisés à 1h du matin nous nous sommes endormis avec elle juste après le biberon. Il n’y a plus de biberons propres. Aubane hurle de faim, aucun de nous n’a les yeux en face des trous, Cédric la berce, fait le tour de la chambre avec elle, je me brule les doigts en lavant vite vite un biberon, la tétine tombe 3x par terre … nous arrivons vite à la conclusion que 3 biberons c’est même pas la peine, c’est la galère ! On est épuisés et laver le biberon à la fin ne nous arrive même pas au cerveau. Donc en sortant de la maternité lors du passage à la pharmacie nous prenons 1 petits biberon de plus pour en avoir 4 et nous tournerons comme ça pendant 1 mois. Avec 4 biberons c’est plus jouable, on peut les laver les 4 d’un coup sans que ce soit trop contraignant.

Au bout de quelques temps (une fois à 120 ml) j’achète 2 grands biberons (260 ml), nous en avons donc 6 : 2 grands, 4 petits. Et c’est bien facile de tourner sur 6 biberons !

Passés à 180 ml, ça ne rentre plus dans les petits, ils partent chez des amis qui attendent leur bébé et nous rachetons 4 grands.
Nous tournons depuis à 6 grands (260 ml) que nous lavons tous les soirs avant de nous coucher.

Au final, à refaire :

  • je tournerais toujours avec 6 biberons, dès le début.
  • J’achèterai 6 grands dès le début et 2 petits en compléments pour les premières semaines ou les sorties puis l’eau par la suite.
  • Je ne choisirai qu’une seule marque et ne mélangerai pas (NUK + MAM chez nous, qui n’a jamais fonctionné). Mais ça reste très personnel, ça fonctionne sans doute chez d’autres.
  • J’en laisserai un de secours toujours, propre, dans le sac à langer ou la voiture.

 

Voilà pour moi les 3 questions principales qui se sont posées et que vous m’avez fréquemment posé sur Instagram ! N’hésitez pas à me poser les votre, j’y répondrai avec plaisir !

Il ne vous reste plus qu’à choisir votre egoutte biberon, un bon goupillon qui ne sera pas mort au bout d’une semaine (au début nous prenions ceux de Leclerc, qui sont décédés les uns après les autres au bout de quelques jours et nous avons finalement prix celui là sur conseils d’une amie : nous l’avons depuis plus de 2 mois et il est comme neuf !) et un liquide de nettoyage spécial biberons (il ne faut surtout pas utiliser de liquide vaisselle pour les biberons) à base d’enzymes naturels qui détruisent les traces de lait dans les biberons et permet de garder un biberon non gras.

Et pour la suite ?

Nous avons commencé la diversification alimentaire d’Aubane. Je prépare tous les 15 jours ses purées et compotes que je mets dans des petits pots en verre (ceux là) et je stérilise les pots ensuite.

 

J’espère avoir pu éclairer vos réflexions et vous aider à faire vos propres choix ! N’oubliez pas, écoutez vous, posez-vous toutes les questions que vous voulez, informez-vous, choisissez vous même !

 

M.

 

 

 

 

 


  1. […] premier biberon, le lait infantile et une mini bouteille d’eau, si vous avez décidé de ne pas allaiter ou […]

  2. […] avions déjà parlé du lait infantile plus ou moins sain, des biberons en verre … Se pose maintenant la question de ce que l’on va mettre sur la peau de […]

  3. […] surtout sur ce que dois ingérer ou toucher ma fille ! Rappelez vous le lait infantile, les biberons en verre, les produits de soin bébé, les couches […]

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *